>
Nos conseils
>
>
Toiture traditionnelle ou toiture en pente ? Tous les éléments pour faire le meilleur choix
Chantier   04.03.2021

Toiture traditionnelle ou toiture en pente ? Tous les éléments pour faire le meilleur choix

Toiture traditionnelle ou toiture en pente ? Tous les éléments pour faire le meilleur choix

Lorsque vous imaginez votre future maison, vous pensez au lieu de son implantation, au nombre de fenêtres ou encore à la répartition des pièces. Mais il vous faudra aussi penser au type de toit qui coiffera votre maison. Toiture en pente plus traditionnelle ou toiture plate plus contemporaine, il sera d’abord question d’un choix esthétique mais pas seulement. Réglementation, coût ou encore conditions d’isolation guideront votre décision. Toits de Province vous aide à trouver la meilleure option pour votre projet…
 

Toit « plat », « en pente », « terrasse, « traditionnel », « 2 pentes », « 4 pentes » ?

Avant de faire votre choix, il est indispensable de comprendre de quoi on parle. Faisons donc le point sur les différents termes utilisés en matière de toiture :  

  • Toiture plate : elle se caractérise par la présence d’un pan unique, elle peut être accessible et conçue en bois, en béton ou encore en carrelage, ou inaccessible (sauf pour les travaux de rénovation ou de réparation), elle intègre toujours une légère déclinaison comprise entre 1 et 5%.
  • Toiture en pente : il s’agit de la traditionnelle toiture inclinée, c’est depuis des siècles en France le type de toiture le plus courant, elle est généralement couverte de tuiles, d’ardoises ou encore de pierres sèches, le nombre de pentes peut varier selon les régions.
  • Toiture terrasse : c’est ainsi qu’on appelle la toiture plate lorsqu’elle est accessible, la couverture de la maison est alors utilisée comme espace à vivre extérieur (jardin, solarium…etc.).
  • Toiture traditionnelle ou classique : une autre façon de désigner les toitures en pente comme on en trouve encore majoritairement dans l’Hexagone.
  • Toit deux pentes ou quatre pentes : le nombre de pentes d’une toiture classique peut varier, le toit deux pentes est le plus courant avec les deux pans qui se rejoignent sur une ligne de rencontre appelée le faitage, le toit quatre pentes permet de disposer d’une toiture pyramidale typique de certains pavillons ou d’une toiture à arêtes.
     

Un choix d’abord esthétique

La forme du toit jouera évidemment un rôle important dans le rendu esthétique de votre maison. Depuis quelques années, les toitures plates sont de plus en plus prisées par les amateurs de style contemporain. On peut en effet y voir un style plus moderne voire plus branché souvent apprécié des architectes. Quant à la toiture en pente, marqueur d’une identité régionale, elle a aussi sa carte à jouer. Certes, elle propose une esthétique plus classique. Pour un style plus cossu, on optera même pour les 4 pans. Mais elle offre aussi l’avantage de la diversité. Celle des formes et des tailles d’abord avec des pentes simples ou plus complexes. Mais aussi la diversité des matériaux et donc des couleurs et des aspects avec l’ardoise, la tuile, la lauze, le métal…etc. Avec le toit en pente, il est donc possible de s’inscrire dans une tradition régionale mais aussi de laisser place à sa créativité.
 

Attention à la réglementation

Mais parfois le choix d’une toiture plate ou d’une toiture en pente va s’imposer à vous. Celui-ci doit en effet se faire en conformité avec le PLU (Plan local d’urbanisme) de votre commune. Pendant longtemps, la réglementation en matière d’urbanisme a interdit les maisons à toit plat. Si depuis quelques années, cette réglementation s’assouplit dans bon nombre de communes, certaines continuent à imposer la toiture en pente. En effet, l’administration peut juger non conforme à la tradition régionale un projet de toiture plate qui briserait l’harmonie architecturale locale. La proximité immédiate avec un monument classé peut aussi être un motif de rejet dans une zone soumise au contrôle des Architectes des bâtiments de France. Enfin, des critères de sécurité peuvent être pris en considération si la région connaît des variations climatiques particulières imposant une pente minimale pour votre toit.
 

Penser à l’impact sur l’aménagement intérieur

Il est vrai que le plan intérieur de votre maison sera en partie conditionné par le choix de la toiture. Un toit plat permettra un agencement plus souple. Vous pourrez par exemple concevoir des volumes en décroché sans raccords de toiture. Une toiture plate, si vous la rendez accessible, vous offrira un espace de vie extérieur comme une terrasse ou un jardin supplémentaire. Mais avec un toit en pente, c’est un espace de vie intérieur que vous pourrez envisager plus facilement. Une toiture traditionnelle vous permettra en effet de disposer de combles aménagées ou aménageables par la suite en fonction de vos besoins. Les combles, c’est un espace supplémentaire pour augmenter le nombre de pièces de votre maison à moindre coût. Pour ajouter un niveau à une maison à toit plat, il vous faudra réaliser une opération complexe et beaucoup plus coûteuse qui nécessitera un nouveau permis de construire. Sur une maison de plain-pied de 80 m2 avec une toiture classique, vous pourrez aménager des combles d’une quarantaine de m2. Vous pourrez aussi prévoir des espaces de rangement. De quoi disposer aisément d’une chambre d’amis, d’un bureau ou d’une salle de jeu pour les enfants. Vous pourrez réaliser cet aménagement quand vous en aurez envie, même des années après la construction de votre maison.
 

Des performances thermiques variables

Grâce à l’évolution des matériaux, les deux types de toiture sont devenus relativement performants. Mais le toit en pente conserve malgré tout l’avantage pour un budget équivalent. La toiture classique permet une isolation thermique plus épaisse et donc plus performante sous les combles. Flocons de laine de roche ou encore de ouate de cellulose peuvent être soufflés sur une épaisseur pouvant dépasser les 50 cm. C’est ce qui permet de réduire au maximum les pertes de chaleur. L’isolation d’un toit plat est en revanche plus contrainte car l’espace entre le plafond et le revêtement du toit est plus réduit. Pour une même surface, une maison avec combles isolés est plus compacte et présente donc une surface totale de déperditions thermiques moins importante qu’avec une toiture terrasse. Pour le bruit, c’est encore le toit en pente qui l’emporte avec une meilleure isolation acoustique.
 

Étanchéité et pérennité de la toiture

Côté étanchéité, là encore, les matériaux ont permis aux choses d’évoluer alors que pendant longtemps, les toits plats souffraient d’importants problèmes d’infiltration. Aujourd’hui, réalisé en légère pente, entre 1 et 5%, pour assurer la pérennité du bien, le toit terrasse évacue l’eau par gravité via un exécutoire percé dans le mur. Mais l’évacuation des eaux de pluie et l’étanchéité restent parfois une difficulté pour les toits plats. Cette étanchéité est d’ailleurs garantie seulement 10 ans contre 50 ans pour les toitures traditionnelles. L’entretien ou la réparation d’une toiture traditionnelle est aussi plus simple : remplacement de tuiles abîmées, changement de la gouttière…etc. Il est conseillé de refaire l’étanchéité après seulement 50 ans alors qu’elle est nécessaire tous les 12 ans pour la toiture plate. Les toits en pente, grâce à leur forme en triangle, sont plus stables et peuvent parfaitement résister à l’eau, à la neige et au vent.
 

La question du coût

Un dernier critère de poids, c’est celui du coût. Et là, la confrontation est sans appel avec un bel avantage pour la toiture en pente. Cela tient au fait que la réalisation d’un toit plat est plus complexe que celle d’un toit classique. Une toiture plate exige une charpente spécifique avec des murs plus hauts et donc des rangs de parpaings ou de briques supplémentaires, et un enduit d’étanchéité. Résultat, la toiture traditionnelle est moins chère avec une économie de 1000 à 1500 euros environ s’il n’existe pas de règles d’urbanisme contraignantes pour les toitures en pente dans la commune.

Le toit plat, c’est donc plus de modernité et un espace extérieur agréable, mais le toit en pente, c’est plus économique, plus évolutif et davantage de performances thermiques.

Vous avez aimé ? alors partagez !

D'autres actualités