>
Nos conseils
>
>
2016 sous le signe de la baisse des taux !
Réglementation   26.02.2016

2016 sous le signe de la baisse des taux !

2016 sous le signe de la baisse des taux !

Les taux d’intérêt ont encore baissé en janvier ! Une tendance positive pour les professionnels de l’immobilier et les futurs acheteurs, avec des taux atteignant 2,15%, contre 2,20% en décembre.

En effet, bien que ces taux aient baissé entre 2014 et juin 2015 pour atteindre 2%, ils étaient ensuite remontés légèrement. Difficile alors, de prévoir la tendance future… Mais les professionnels du crédit immobilier, qui souhaitent signer autant d'offres de prêts qu’en 2015, viennent de revoir à la baisse leurs taux afin de stimuler le marché immobilier.

Elargir la cible des crédits immobiliers

Mais au-delà de la baisse de taux, les banques souhaitent stimuler le crédit immobilier en touchant  un public toujours plus large. Par conséquent, elles souhaitent ouvrir leurs crédits à des ménages plus modestes et plus jeunes.

Et cela se voit dans les chiffres : en 2015, 20,4% des moins de 35 ans ont obtenu un crédit de plus de 25 ans, contre 27% aujourd’hui.

Tout cela sans compter les modifications du PTZ en 2016, qui risquent également de changer la donne pour les emprunteurs… ou encore la loi Hamon, qui permet de changer d’assurance emprunteur très facilement dans l’année qui suit la signature du crédit. 

2016, une année qui devrait donc donner un sérieux coup de boost à vos projets et permettre la concrétisation de vos rêves de construction de maison indivisuelle, en Rhône-Alpes ou ailleurs !

Renégocier son crédit

Première possibilité, aller voir sa banque pour renégocier son taux. «Le client a l’avantage de ne pas avoir à fournir de nouveau dossier. Mais les banques ne diviseront pas par deux leur taux de départ», prévient Philippe Taboret, directeur général adjoint du courtier Cafpi.

L’autre solution, c’est le rachat de prêt : pour obtenir un taux intéressant, il faudra faire racheter le prêt par un autre établissement. L’opération n’est toutefois pas gratuite : l’emprunteur infidèle devra payer les frais de remboursement anticipé, les frais des nouvelles garanties et les frais de courtage s’il passe par un courtier.

Mais ces sommes sont intégrées au nouveau prêt et l’opération reste généralement intéressante,  avec un gain moyen lors d’un rachat de prêt d’environ 20.000€. Un bénéfice qui peut donc être utilisé pour faire baisser les mensualités ou raccourcir la durée d’emprunt.

«Le rachat de crédit peut permettre aussi d’augmenter le capital emprunté pour réaliser des travaux de rénovation en profitant des taux bas», conseille aussi Philippe Taboret. 

Dernier point, intéressant pour ceux qui ont déjà fait racheter leur crédit une première fois: l’opération peut être renouvelée !

Vous avez aimé ? alors partagez !

D'autres actualités