>
Nos conseils
>
>
Faire construire sa maison : halte aux idées reçues !
Toits de Province   18.03.2019

Faire construire sa maison : halte aux idées reçues !

Faire construire sa maison : halte aux idées reçues !

Se lancer dans un projet de maison avec un constructeur, ce n’est pas anodin. C’est même souvent le projet d’une vie. Alors évidemment, on n’a pas envie de se tromper ! Seulement, le monde de la construction est souvent mal connu et il en résulte beaucoup d’idées reçues. C’est pourquoi avec l’aide des commerciaux de Toits de Province (Philippe Peix, Fabien Soccio, Thierry Martinet et Roland Celette), nous vous proposons de battre en brèche les principales idées reçues en matière de coût, de délais, de qualité, de garanties ou encore de fiabilité de certaines prestations.

 

Faire construire, c’est avoir la même maison que tout le monde ? FAUX

Si Toits de Province propose, dans son catalogue, des modèles de maisons, il ne s’agit généralement que d’un point de départ éclaire Fabien Soccio : « Je n’ai pas deux maisons qui se ressemblent ! Tout peut-être personnalisé : l’agencement intérieur, le nombre de chambre, les emplacements et tailles des menuiseries, la couleur des façades et des tuiles, les carrelages… Les clients peuvent tout changer ! » Et lorsque la taille et la configuration du terrain le permet, Philippe Peix va encore plus loin. « Si les gens ont le terrain qui correspond, nous pouvons aussi faire des maisons entièrement sur-mesure et là, c’est certain, la maison ne ressemble à aucune autre. »

Faire construire sa maison : halte aux idées reçues !

C’est toujours long et compliqué ? FAUX

Face à cette idée reçue, Roland Celette répond sans réfléchir : « Je suis là pour eux ! » Chez Toits de Province, faire construire une maison est beaucoup moins compliqué, toute l’équipe (des commerciaux aux conducteurs de travaux) est là pour accompagner les futurs propriétaires. « C’est notre métier d’accompagner les clients pour que ce soit le plus fluide possible. » Pour la phase administrative, cela concerne par exemple les démarches autour du permis de construire. Les délais de construction sont quant à eux garantis par le contrat de construction. « Les délais contractuels sont en moyenne de 9 à 10 mois pour des projets jusqu’à 120 000 euros. » Cela signifie que les projets aboutissent en 12 à 16 mois en moyenne.
 

C’est forcément cher ? FAUX

Rappelons d’abord que nous proposons des offres adaptées à tous les budgets et à (presque) toutes les envies. Beaucoup de primo-accédants trouvent leur bonheur sans pour autant renoncer à leurs exigences. Le neuf plus cher que l’ancien ? Quand on compare les prix, Thierry Martinet conseille d’y regarder de plus près : « Quand on achète une maison d’une dizaine d’années, elle ne va pas forcément être à votre goût. Sur l’ancien, il y a des surcoûts parce que ça ne plaît pas, parce que les normes actuelles ne sont pas respectées ou parce que les performances énergétiques ne sont pas au rendez-vous. » Avoir les mêmes performances énergétiques que dans le neuf se révèle souvent impossible ou en tout cas extrêmement coûteux. Et dans le neuf, vous ferez rapidement des économies en matière de consommation d’énergie.
 

Faire construire sa maison : halte aux idées reçues !

Les malfaçons sont systématiques ? FAUX

Roland Celette doit souvent rassurer ses clients par rapport aux malfaçons, « c’est une peur réelle chez beaucoup de clients. Pour certains encore, faire construire sa maison, c’est forcément faire face à des malfaçons. » Pour lutter contre cette idée reçue, il tient à rappeler les règles du contrat de construction. « Chez nous, il y a la garantie de parfait achèvement, la garantie décennale, la garantie dommage-ouvrage. On garantit aussi la conformité de la maison par rapport au permis de construire et la RT 2012. Et il y a un suivi avec une conservation du dossier pendant 10 ans après la réception de la maison. » Toits de Province ne propose pas de maisons low-cost, mais bien des maisons dont la qualité est à la hauteur des naturelles exigences.
 

La domotique, c’est un gadget, cher et complexe à utiliser ? FAUX

Ceux qui pensent que la domotique est un gadget se trompent. Fabien Soccio en fait régulièrement la démonstration à ses clients. « Nous imaginons des scenarios : les enfants rentrent de l’école, les parents sont encore au travail, on programme le déverrouillage du portillon, l’allumage des lampes ou encore le réglage du chauffage. Quand on est absent plusieurs jours, on peut aussi contrôler ses volets à distance pour faire de la simulation de présence. » Quant à l’utilisation de ce type de système, Philippe Peix invoque la simplicité : « On paramètre l’ensemble au départ. C’est un petit boîtier très simple qui se branche à la box internet. On peut aussi piloter l’ensemble depuis une application sur son smartphone ». Enfin, le prix n’a rien d’effrayant non plus : « Ce n’est pas spécialement cher. Sur un projet, avec ou sans domotique, l’écart moyen est d’environ 1000 euros. Le pack de base, c’est tous les volets roulants et une prise classique de 16 ampères pour brancher une lampe par exemple. »
 

Idées reçues autour du chauffage, on fait le tri !

Sur le chauffage, également, beaucoup de fausses idées circulent. Par exemple, Roland Celette doit rappeler que le poêle à granulés n’a évidemment rien à voir avec le poêle à bois de nos aïeux : « Ce sont des équipements modernes qui chauffent beaucoup mieux avec des souffleries et des thermostats d’ambiance. » Et au quotidien, ce n’est pas particulièrement contraignant, il suffit de remplir le réservoir de granules une à deux fois par semaine en fonction de votre utilisation. Sur la chaudière gaz à condensation, il faut souvent rappeler, comme Philippe Peix, qu’il n’est pas nécessaire d’avoir le gaz de ville. « Il y a des systèmes de cuves enterrées qui ne prennent que 4 m² au sol et dont l’installation est prise en charge par le prestataire partenaire, Primagaz. » Sur les pompes à chaleur, pour Roland Celette, c’est sur la question du bruit qu’il faut rétablir la vérité. « La PAC air-air n’est pas du tout bruyante. Et concernant les pompes air-eau, là aussi il y a eu beaucoup d’évolution et ce n’est plus du tout un problème. »
 

Idées reçues autour de l’isolation, stop à la confusion !

Enfin, l’isolation est aussi source de confusion. A ceux qui croient que l’isolant doit être épais pour être efficace, Thierry Martinet répond d’abord par les chiffres. « Pour répondre aux exigences de la RT 2012, on prévoit 120 mm en périphérie, environ 380 mm de laine de verre dans les combles et 80 mm au sol, cela suffit ! On peut mettre toujours plus mais là, c’est le bon compromis pour que la maison respire. » D’ailleurs, face à ceux qui pensent que les maisons d’aujourd’hui sont mal ventilées, notre commercial de Bourgoin se veut rassurant. « La ventilation hygrométrique que nous installons est très performante et se met en route quand vous êtes dans la pièce. » Et Philippe Peix de conclure, « la VMC est toujours là pour filtrer l’air et l’humidité, la maison respire très bien. Un vrai confort pour toute la famille ! »

Vous avez aimé ? alors partagez !

D'autres actualités