1. Toits de province
  2. Préparer votre projet
  3. Bien concevoir
  4. Isolation, chauffage, rafraichissement… ...

Isolation, chauffage, rafraichissement… Quels choix pour avoir du confort hiver comme été dans sa maison ?

Isolation, chauffage, rafraichissement… Quels choix pour avoir du confort hiver comme été dans sa maison ?

Dans une habitation, le confort thermique tout au long de l’année dépend du maintien de la température souhaitée dans chacune des pièces de votre maison. Durant les périodes les plus froides de l’année, on cherchera à conserver la chaleur de son foyer tout en optimisant sa consommation d’énergie. Pendant les mois les plus chauds, on essaiera au contraire de conserver toute la fraîcheur nécessaire. Une équation qui n’est finalement pas toujours simple à résoudre avec des maisons actuelles particulièrement bien isolées. Voici les éléments importants à connaître pour son projet de construction de maison.

 

En hiver, une simple différence de température entre l’air ambiant de votre maison et les parois intérieures peut provoquer un sentiment d’inconfort. En été, avec de grandes baies vitrées, une orientation plein sud, la surchauffe peut vite arriver et là encore avec une bonne dose d’inconfort. Pour conserver confort d’hiver et confort d’été, il est donc essentiel de bien penser à la façon de maintenir une température constante adaptée aux besoins de toute la famille.

 

Penser à son confort thermique dès la conception du bâti

 

  • L’isolation

A la conception de votre maison, il faut évidemment veiller à prévoir une bonne isolation. C’est elle qui vous aidera à limiter les ponts thermiques. Avec des parois bien isolées, l’effet de paroi froide disparaîtra et votre confort s’en trouvera largement amélioré. Avec une maison bien isolée, il devient possible de chauffer à 19°C en ressentant un vrai confort thermique pendant l’hiver. Une bonne isolation de vos parois associée à un chauffage modéré vous permettra aussi de maintenir une bonne hygiène de vie et d’assurer la pérennité de votre bâti.

 

  • Les ouvertures

Lorsque l’on fait construire une maison, il est aussi essentiel de réfléchir à l’impact des différentes ouvertures. Si de grandes fenêtres orientées au sud permettent un apport de chaleur pendant l’hiver, elles peuvent aussi apporter de l’inconfort pendant l’été. En fonction de la région où vous habitez, il peut être intéressant d’y penser. Dans les combles aménagées, les fenêtres de toit sont aussi de potentielles sources de surchauffe. Il est possible, pour limiter le phénomène, de les équiper d’un vitrage à contrôle solaire et d’une occultation extérieure. De façon générale, les surfaces vitrées doivent être bien orientées et bien protégées.

 

  • L’inertie

Enfin, il est important de prévoir à la conception une bonne inertie thermique du bâtiment. Un plancher lourd permettra par exemple de limiter l’élévation en température de l’habitation. L’inertie a donc un effet particulièrement intéressant sur le confort d’été de la maison. Plus votre bâtiment aura une masse élevée, plus il aura la capacité à stocker la chaleur dans les murs et à amortir les variations de température à l’intérieur. Mais attention dans les zones froides, une trop grande inertie peut rendre un bâtiment difficile à chauffer en hiver.

 

Dans une maison neuve, les besoins évoluent

 

Dans les maisons répondant aux dernières réglementations thermiques, le confort intérieur est généralement bien différent de celui des maisons anciennes. Nous vivons aujourd’hui dans des bâtiments neufs particulièrement isolés. Dans ces maisons devenues tellement imperméables, la moindre source de chaleur va élever anormalement la température de l’habitat.  Et lorsqu’on est très isolé, on l’est dans les deux sens. C’est-à-dire qu’une fois la chaleur entrée de l’extérieur ou produite par le four de la cuisine, il sera très difficile de la faire sortir. En plein été, on se retrouve donc contraint de subir cette chaleur. C’est pour cela qu’il est important au-delà du confort d’hiver de penser aussi au confort d’été. Une maison RT est une maison très performante qui réagit très vite dans un sens comme dans l’autre. Il peut être intéressant d’utiliser la force de ce bâti pour conserver une température constante dans son foyer.

 

La pompe à chaleur avec plancher chauffant ? Pas toujours la solution miracle

 

La pompe à chaleur avec plancher chauffant est sans doute aujourd’hui l’une des solutions les plus plébiscitées. Mais ce n’est pas pour autant la meilleure solution pour s’assurer un confort tout au long de l’année. Il n’est pas rare, dans une maison neuve, d’avoir besoin de maintenir une certaine température le matin et d’utiliser le chauffage et d’avoir ensuite besoin en début d’après-midi de rafraîchir son intérieur suite à un ensoleillement important. Il faut donc avoir à sa disposition un système particulièrement réactif, ce qui n’est pas forcément le cas du plancher chauffant. Même lorsqu’il arrête de fonctionner, il se passe beaucoup de temps avant de ressentir le moindre rafraichissement. Le plancher chauffant est un appareil à convection avec près d’une tonne de masse inertielle au m2. Cela veut dire qu’il faut d’abord chauffer toute une masse pour ensuite chauffer l’air de la maison. A l’inverse, lorsqu’on l’éteint, la masse reste chaude pendant plusieurs heures et le rafraîchissement est loin d’être immédiat. Le besoin de réactivité lié à la surperformance des bâtiments neufs fait de ce système une source d’inconfort.

 

Le vecteur air ? Une solution efficace et réactive

 

Pour une plus grande réactivité, la solution est sans doute le vecteur air. Avec ce système, il ne s’agit plus de travailler en convection avec une masse à chauffer mais de travailler directement l’environnement sans résistance. Puisqu’on chauffe ou que l’on rafraîchit l’air directement sans passer par des matériaux intermédiaires, la résistivité est nulle et la réactivité bien supérieure.

Ce sont des solutions de confort toutes saisons qui permettent une réversibilité totale. Avec le vecteur air, il est possible de faire du chaud et du froid, d’être extrêmement réactif  et de gérer plusieurs zones de température différentes. Avec une solution gainable, ce sont jusqu’à 11 zones de températures qui peuvent être gérées.

Mais il existe plusieurs sortes de vecteurs air :

  • La climatisation traditionnelle : l’utilisateur sent le souffle, le système est dimensionné

en puissance thermique et non en puissance aéraulique.

  • La solution gaz + split : un split pour le chauffage et le rafraîchissement de la pièce de

vie pour un premier niveau de confort d’été, le gaz pour le chauffage des chambres (compatible RT2012 et en attente pour la RE2020).

  • La solution gainable ou multisplit : le multisplit permet d’avoir un split par pièce pour

une solution complète de chauffage et de rafraîchissement dans chaque pièce. Le gainable peut être installé avec registres motorisés.

 

Le plafond chauffant rafraîchissant ? Une solution alternative intéressante

 

Le plafond chauffant rafraîchissant peut aussi être une alternative au plancher chauffant. Le principe est le même sauf que les matériaux intermédiaires à chauffer sont moins importants. Avec le plafond, pas de dalle béton ou de carrelage à chauffer ou à refroidir. Il n’y a en effet que l’inertie de la plaque de placo à affronter. Avec le plafond chauffant-rafraîchissant, ce sont des tôles de métal qui sont tout autour de la maison et au plafond. Le système ne travaille pas en convection mais en rayonnement pour une plus grande réactivité et un plus grand confort.

 

Des solutions d’appoint à ne pas négliger

 

S’il on n’est pas équipé, il existe également des solutions palliatives pour tempérer son habitat. Il s’agit de toutes les solutions que l’on pourrait qualifier de bon sens. Hormis pendant les phases caniculaires, le fait d’aérer son logement pendant la nuit peut tout à fait permettre de tempérer sa maison. Si la nuit reste chaude, en revanche, aérer son habitat n’aura qu’un effet très limité. Lorsqu’on aère sa maison la nuit, il peut aussi être intéressant de ventiler l’air soit à l’aide d’un ventilateur à pied soit à l’aide d’un ventilateur de plafond.

 

Les apports de la domotique

 

Pour accompagner tous vos gestes de bon sens, il peut être aussi très pertinent de vous servir de la domotique. Pour un plus grand confort d’été notamment, le pilotage des volets lié à l’ensoleillement peut permettre d’éviter un apport de chaleur trop important. On peut aussi travailler sur la ventilation passive avec l’ouverture automatique des fenêtres ou des velux pendant la nuit dès qu’une température favorable est détectée. Cela favorisera la ventilation naturelle de votre maison. La domotique peut aussi vous aider à programmer efficacement d’éventuels ventilateurs. Concernant le confort d’hiver, la domotique pourra aussi être votre alliée pour optimiser le chauffage de votre intérieur en fonction des différentes zones de la maison.

 

Les professionnels à vos côtés !

 

Les maisons actuelles sont conçues pour traiter tous les ponts thermiques. Mais si l’obligation de performance liée aux réglementations actuelles implique des bénéfices, elle implique aussi des contraintes. Les problématiques liées à la surélévation des températures ne sont en effet plus les mêmes qu’avec les maisons anciennes. C’est pourquoi, il est indispensable de faire appel à des professionnels pour trouver la solution la plus réactive en matière de réversibilité et surtout la plus adaptée à vos besoins. Chez Toits de Province, nos équipes sont là pour vous accompagner et vous proposer les solutions les plus performantes, adaptées à vos contraintes techniques et budgétaires.